Ce que j’ai appris sur l’écriture durant ma première histoire :

Source de l’image -> ici

J’ai commencé « Le son des cloches » sans n’avoir absolument rien préparé. J’avais juste une idée en tête, un tueur en série macabre et prolifique qui commet ses actes en toute impunité.

Je me rappelais ma lecture de « Carrie » par Stephen King que j’avais lu en anglais et que j’avais beaucoup apprécié, surtout pour sa narration différente de tout autre roman que j’ai pu lire.

Le livre du King alterne entre articles de presses, écrits de livres psychiatriques et parapsychologiques, interrogatoires de police et carnets de notes ou lettres des protagonistes (si je me rappel bien).

J’ai essayé d’utiliser cette méthode de narration, d’une parce que je l’a trouvé intéressante et de deux, pour essayer de me démarquer des autres récits présent sur wattpad.

J’écrivais le brouillon et le poster quelque jours après. Je me gardais une marge de un chapitre d’avance au cas où je trouve un problème sérieux dans la narration. Cela n’a pas empêché de laisser quelques trous dans l’histoire et d’avoir complètement mise au banc certains personnages que je voulais développer et garder dans l’histoire. Je l’ai fait sans m’en rendre compte, voilà le problème quand on ne fait pas de plan, quand on veut « bâcler » son histoire sans le vouloir j’ai gâché beaucoup de choses qui auraient pu être intéressantes.

J’avais trop envie de partager quelque chose, de me jeter directement dans l’aventure. Et ce n’est pas peine d’avoir lu « Écriture : mémoire d’un métier » de Stephen King (encore lui décidément) et de Elizabeth George « Mes secrets d’écrivain ». Dans ce dernier ouvrage, Elizabeth insiste bien sur l’importance de faire une sorte de « plan » pour rester cohérent et surtout maître de son histoire. Malheureusement pour moi, ce qui a été maître dans mon histoire était l’envie d’écrire, de partager au plus vite mon récit et la fainéantise de faire un plan.

Quand j’ai réalisé que tout commençaient à partir à vau-l’-eau, quand je ne me rappelai plus des noms, des personnalités de mes personnages de mon histoire. J’ai lâché mon lecteur dans « Butterbury » sans indication, « voilà un nom de ville et débrouillez vous savez, de toute façon l’histoire est à propos d’un tueur et c’est tout… ».

À la fin de l’histoire, j’ai décidé de déballer du gore et de l’horreur pour compenser le fait que j’ai raté mon histoire, trop mal organisée et brouillonne. Mais encore une fois, j’avais tellement envie d’écrire, n’importe quoi. Sans recherches préliminaires aussi. J’ai commencé le récit avec comme connaissance celle d’un serialkiller, que je ne nommerai pas ici, je l’ai déjà indiqué dans les notes de l’auteur et remerciement sur Wattpad.

Une des leçons du King est de ne jamais mentir à son lecteur, de ne pas le décevoir en dévoilant « notre jeux », qu’il ne découvre pas ou ne déduise pas comment l’histoire finira avec succès. Je pense que dans se cas, je n’ai pas lâché le lecteur, la fin est, je pense, plutôt surprenante. J’ai par contre lâché le lecteur dans l’histoire en ne travaillant pas assez les personnages, leurs personnalités et leurs histoires et leurs liaisons entre eux.

Que vais-je donc faire maintenant ?

D’abord, des recherches, livres (si possible car les livres sont un investissement), sur internet, sur mon propre vécus, celui de l’entourage ect…

Écrivez sur ce que vous connaissez, voilà un conseil qui nous viens d’Hemingway, que j’admire en tant qu’écrivain. Ce conseil, important, m’a un peu refroidi car je ne connais pas grand chose. Si je veux écrire sur un sujet, quelque chose qui m’intéresse mais dont je ne connais pas assez ou suffisamment les tenants et aboutissants mais qui me donne envie d’écrire dessus, que faire ? (Quand est-ce d’ailleurs que l’ont connais son sujet TOTALEMENT ? Comment sait-on quand ont connaît son sujet sur le bout des doigts et que rien ne nous as échappé ?) La lecture et les recherches sont importantes, je pense, mais Hemingway voulait dire par cela qu’il fallait écrire sur ce qu’on avait vécus personnellement. Bien sur j’ai vécus des choses, mais pas forcément des choses sur lesquelles j’ai envie d’écrire. Je dois donc me cantonner à mes livres et internet…

Puis une présentation des personnages sur brouillon pour garder en tête les différences et les informations les concernants.

Puis l’histoire. Là viens mon problème : j’aime commencé à écrire une histoire sans savoir comment celle-ci va terminer (grâce à cette méthode, on ne risque pas de décevoir le lecteur car lui comme vous ne devineront pas comment la suite se déroulera), mais comme noté antérieurement, c’est sacrément casse gueule. Je pense que je vais devoir faire un plan, au minimum. Les personnages, les relations entre eux et comment ces dernières vont évoluer. et une fin, du moins une esquisse de fin.

Le « milieux » de l’histoire (nous n’en somme pas à l’élément déclencheur et choses comme ça, ça me rappel mes vieux cours de français…) sera peut-être à écrire en mode « freestyle », comme j’aime le dire, tout en gardant en tête mon plan. Ou, suivant mon inspiration et/ou ma motivation, j’utiliserai comme possible le plan.

Un autre problème, de taille s’impose… Le temps ! Faire tous cela prends énormément de temps. Le temps devient un investissement. Le futur de mes écrits m’angoisse. J’ai besoin d’écrire, j’ai aussi besoin de me nourrir, de vivre, de trouver un moyen de m’organiser selon mon emploi du temps…

Viens aussi le problème des fautes de français, cela a toujours été un de mes problèmes. Il va falloir investir dans un bon bon vieux Beschrelle ou quelque chose du genre. Je trouve que les fautes de français gâchent tellement un article ou un récit. Et je m’en excuse.

Viens aussi la question du style. Je n’ai jamais vraiment compris précisément ce qu’était un style d’écriture. Je le ressent quand je lis des livres d’auteurs différents, mais je peine à décrire la différence avec des mots. J’ai l’impression que c’est plus un sentiments, une « vibe » que l’auteur réussis à faire passer via se fameux style. Et je ne sais pas du tous quel est le miens… Peut-être tous cela viendra avec l’expérience. Ou pas !

Tous cela m’a fais réaliser qu’écrire, être écrivain, journaliste ou tout autre métiers artistiques étaient bel et bien des MÉTIERS. Et pas des plus simples. (Le journalisme est-il une sorte de métier artistique d’ailleurs ? Un peu ?)

Il me faut maintenant choisir quelle histoire je vais écrire prochainement. J’ai des idées, plusieurs même, mais il ne faudrai pas, en aucun cas, pour moi, travailler sur plusieurs projets. À moi de choisir, et de mener mon bateau jusqu’au bout et arriver à bon port avec la fierté de m’être amélioré par rapport à « Le son des cloches ».

Si vous avez lu jusqu’ici, je vous remercie déjà et je sollicite votre aide.

Wattpad est plutôt sympathique, niveau interface et partage, mais le site est surtout bourré de fanfiction sur des chanteurs, acteurs ect… Ils ne sont pas forcément mauvais, ce n’est juste pas mon truc… Si vous connaissez une plateforme a peu près identique à Wattpad me permettant d’écrire pour un public plus grand et moins tourné vers les fanfictions, je suis preneur.

Merci à vous d’avoir lu mes élucubrations. C’est tous pour cet article !

Jaskiers

9 réflexions sur “Ce que j’ai appris sur l’écriture durant ma première histoire :

  1. Coucou Seb,
    Ce que j’aime chez toi c’est ta sincérité, tu es « cash », c’est génial!
    Je crois que ça vaudrait le coup de reprendre tes textes si tu le sens bien sûr.
    Tu reprends tout l’ensemble.
    Tu réfléchis à tes personnages, et pour chacun tu travailles le profil psy, tu prends des notes sur ce que tu veux faire ressortir, et apparaître après dans ton intrigue.
    je suis sûre que tu as un regard très critique, c’est bien mais il faut faire attention à ne pas trop l’être.
    là ce que tu as fait c’est un premier jet, tu as besoin d’écrire et ça c’est une chance, c’est un privilège, parce que tu touches à je crois un art majeur dans lequel tu peux trouver ta place et ton style.
    je vais t’envoyer un article que j’ai lu récemment et que j’ai trouvé très bien.
    C’est sur le « vide » quand on a plus d’idée…ça arrive, le coup de lap âge blanche
    Et l’article traite de ces fameux styles littéraires, je suis comme toi je n’y connais rien
    Depuis que j’ai lu cet article je e suis demandé dans quel style je me trouvais…?
    Je prendrai le temps de repasser lire ton article mais vraiment je cois que tu as intérêt à reprendre tout ton texte.
    C’est ce que je fais avec de vieux textes, je les retravaille, c’est sympa, ça fait un deuxième regard, on est moins dans l’impulsion, dans le besoin « de faire ».
    Et tu verras le plaisir que tu prendras à te corriger, à trouver les incohérences, les parties à étoffer…
    Je t’envoie ça de suite
    Pour les fautes d’orthographe perso je vérifie régulièrement en direct mes conjugaisons en ouvrant une fenêtre annexe pendant que j’écris, c’est un peu pénible mais ça permet de progresser et de moins s’embêter avec le stress inutile »fautes d’orthographe »
    J’ai quand même des fautes qui passent, c’est la vie, et c’est pas grave 😉
    Bisous Seb

    Aimé par 1 personne

    • Merci pour tous tes conseils. Tu a raison pour ce qui est de retravailler le texte, j’ai oublié de noté que Stephen King disait qu’il fallait faire « reposer » son texte puis le reprendre pour le retravailler.
      Maintenant, « Le son des cloches » n’est plus trop un projet sur lequel je veux retravailler, du moins pour l’instant, trop violent, impulsif, j’ai aussi un sentiment de gâchis car j’ai déjà tout oublié…
      Pour l’instant je commence un nouveau projet, je prends des notes comme tu me l’a dit, j’essaie de trouver les bonnes informations, surtout celle utile, le profil psychologique de ou des personnages est très important pour que le lecteur puisse « s’identifier » à l’un des personnages ou à comprendre leurs interactions et actions.
      Pour les fautes, je fais pareil que toi mais des fois j’écris et je me rends pas compte que j’ai fais une fautes (genre accord du participe passé et truc comme ça).
      Ce qui m’angoisse c’est le plan, je voudrai vraiment construire un récit avec plusieurs personnages et plusieurs situation sans m’emmêler les pinceaux et perdre le lecteur…
      Après, le facteur temps est terrible. Mais je sais que si je veux faire quelque chose de décent, je dois faire se travail de réécriture, tu as raison.
      En tous cas merci encore pour ton aide précieuse !
      Bon courage pour le travail et la bise !

      Aimé par 1 personne

  2. Je trouve que tu fais un excellent bilan après cette première aventure. Tu arrives facilement à trouver les points à travailler et comment pouvoir continuer à t’améliorer. Continue ainsi, c’est en forgeant qu’on devient forgeron, comme on dit! Sinon, j’ai pas mal écrit sur https://www.scribbook.com, je ne sais pas si tu connais. Il y a aussi pas mal d’article qui donne des conseils d’écriture et d’outils qui te permettent de te structurer! J’ai pas tester le côté « partage de cette plateforme » car mon projet reste pour l’instant privé.. Va jeter un oeil, peut-être ça pourra t’aider !
    Bonne journée !

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup pour ton retour ! Très important pour moi ! Je vais faire un tour sur scrib voir se que ça donne, j’te remercie beaucoup pour le conseil.
      Tu as donc un projet ? Tu voudrai en parler ? C’est un gros truc ?
      Merci encore et bonne journée !

      Aimé par 1 personne

      • Pas de soucis! Tu me diras si ça a pu te convenir!
        Comme tu as pu le deviner, j’ai des problèmes de santé et lorsque j’ai commencé à être de plus en plus mal, je me suis mise à écrire mon parcours et mes ressentis ainsi que toutes les questions que je ne m’étais jamais posées. C’était plus thérapeutique qu’autre chose. Aujourd’hui, je continue d’alimenter ce projet qui est déjà plutôt conséquent sans savoir réellement qu’en faire. Partager, ne pas partager.. je ne sais pas!

        Merci à toi ! 😀

        Aimé par 1 personne

      • Oui je sais, mais on peux voir avec quelle détermination tu te bats.
        Et je pense que tu me connais, j’aimerai que tu le partage, mais je sais quand on est pas prêt, ou juste qu’on veuille gardez ses projets pour soi.
        Je te suis presque tous les jours donc c’est sur que ça pique ma curiosité de voir ce que tu as écris mais c’est ton choix et je le respecte. En tous cas je pense que tu va réussir à en faire quelque chose.
        Bonne journée !

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s