La vérité, c’est que je suis bigrement confus.

Depuis quelques jours, et depuis quelques lectures, je me sens perdu, pour dire vrai.

Et j’écris cet article car je vois actuellement beaucoup de blogueurs faire une pause, ou directement quitter la plateforme. La raison étant pour beaucoup une sorte de fatigue, une impression de grande confusion, d’être perdu, d’incompréhension aussi peut-être.

Doit-on blâmer la Covid pour cette morosité ambiante ? Ce serait injuste de ne pas mentionner le poids de la pandémie dans cet article. Entre confinement, déconfinement, re-confinement, confinement mais-pas-trop. Le pire reste les dégâts que cette crise nous déposent sur son chemin. Chômage, licenciement, crise économique, baisses des aides sociales. La peur de l’après, la crise économique et sociale qui s’annonce. Le futur est angoissant. Je lis des articles parlant du « Monde d’avant », c’est à dire pré-Covid. Plus rien ne sera jamais comme avant. Comme dans un film de science-fiction, sauf que des vraies gens sont morts, des vraies familles endeuillés. Déjà qu’avant les choses étaient loins d’êtres satisfaisantes…On sais déjà qui payera les pots cassés. Les plus pauvres.

Tous cela engendrent et il faut le dire, des maladies et névroses mentales. Tous le monde encaisse mais au prix de notre état de santé mentale. Quand l’état mentale est dégradé, le corps suit.

Dépressions, anxiétés, troubles obsessionnelles compulsifs, angoisses, phobies, burns-out, et j’en passe.

Malheureusement je trouve qu’en France, la santé mentale est un tabou. L’esprit se soigne comme le corps. L’esprit s’entretient comme le corps. N’ayons pas honte de demander de l’aide, ce genre de maladie non-traitées vous entraînent dans une spirale qui mène aux endroits les plus sombres de votre être. Plus bas vous vous laisserez tomber, plus longue et difficile sera la remontée.

Dans ce genre de cas, on se sent seul, seul à souffrir avec personne pour nous comprendre, c’est un côté de la maladie qui vous parle. Elle veut vous enfoncer. VOUS N’ÊTES PAS SEUL.

L’aide d’un ou de professionnels ne pourra vous être que bénéfique et vous n’avez rien à perdre. Rien à perdre, tout à gagner, un pas en avant, vers la guérison.

N’oubliez pas la culture. Physique. Vous avez juste à marcher 20 à 40 minutes pour réduire l’anxiété et vous aérer l’esprit.

Quitter ces foutus réseaux sociaux. Les réseaux sociaux pourrissent votre morale, les réseaux sociaux sont un mensonge. En plus d’amasser, sans scrupule aucun, vos données personnelles , elles les revendent à tirelarigot à qui payent le plus.

Lisez des livres, physique si possible, je n’ai rien contre les livres audios ni les livres électroniques, mais le fait de vous déconnecter un peu de la technologie est une libération.

Regardez des films avec vos proches, manger avec eux, faite ce que vous vouliez toujours faire mais n’avez jamais eu l’opportunité, le temps, le courage, dans les limites imposées par se foutu Covid.

Ne prenez pas au sérieux ce que je viens d’écrire si vous n’y tenez pas. J’ai pris une sacré tangente dans cet article, comme Hunter S. Thompson le faisait dans les siens. Sauf qu’il était sacrément bien payé, sacrément bon avec sa plume et sacrément drôle.

Après mes leçons de morale à prendre avec des pincettes, revenons à nos moutons. Tous le monde semble en avoir plein le dos et délaissent leurs blogs.

J’ai cette sensation aussi, j’ai pensé et je pense à faire une pause.

J’ai commencé se blog, pour je ne sais quelle raison. Parler de littérature, principalement américaine, de culture, de musique. Au fond de moi, je crois que je voulais surtout écrire, et progresser dans cet art.

Comme je lis beaucoup, trop peut-être (ça existe « trop lire » ? ), j’avais décidé de partager mes lectures et d’écrire dessus. Une sorte de contre rendu de lecture. Le problème c’est que de plus en plus, au cours de mes lectures, je me détachais du livre pour me dire « je vais parler de ça et ça, prendre cette partie ou celle la, voir même les deux comme extrait ». Lire, et plus précieusement écrire sur mes lectures, est devenu presque un devoir d’école, un job, quelque chose que j’ai peut-être pris trop au sérieux.

Au final, une sorte d’anxiété s’est créée. À chaque fois que j’ouvre un livre, l’article du blog occupe une place trop importante dans ma petite tête d’idiot. Avant le blog, lire était mon évasion, mon truc à moi. Ça l’est toujours, mais le poids de l’article à poster pèse trop sur la lecture. Ajouter à ça la peur de spoiler le lecteur ou d’être irrespectueux envers l’auteur en dévoilant trop de son travail et vous avez mon blocage.

Il est temps de voir les choses en face. Je dois soit trouver ou un équilibre avec mes «comptes rendus» de lecture, sois dédié ce blog à l’écriture personnelle et créative, dans le but de progresser.

Plus j’écris cet article, plus je réalise que j’exposais mes lectures ici comme si j’étais en cours, à faire des textes de Corpus (prononcé « Corps Pouce » comme me le disait cette déglinguée de prof de seconde qui mettait des tongs même l’hiver, ses doigts de pieds étaient dégelasses, ses dents de devant s’entrent chevauchés la faisant zozoter et nous faisait passer le bac blanc oral devant toute la classe en seconde et avait, comme tout professeur qui se respecte une haleine tabac/café bien fétide. Une tangente encore désolé) et à en attendre quelque chose des gens qui me lieront. Je ne veux pas être une sorte de journaliste ou Reviewer littéraire. De toute façon, je suis loin d’être qualifié pour en devenir un.

Pourtant j’aime partager mes lectures ou du moins ce que je lis et partager avec vous mes avis et quelques informations ou citations intéressantes. Mais cela a prit beaucoup trop de place dans mon loisir et ma vie personnelle. Et j’ai l’impression que ces articles sont devenus redondants. Je lis énormément d’œuvre américaine, la plupart sur des conflits armée. C’est répétitif.

J’ai aussi fais je pense, l’erreur de poster un article par jour, ce qui me pressait à lire et à me prendre la tête pour savoir quoi poster et finir la lecture d’un livre avant ma propre deadline. Je précise que je n’ai jamais bâclé une lecture, je voulais être le plus précis possible dans mes articles.

Cela me faisais passer aussi un peu trop de temps sur mon écran. Et ça, c’est extrêmement mauvais. Pour ma santé mentale du moins. Et elle est fragile. Je n’ai pas honte de le dire. C’est un combat de tous les jours. Écrire est LA thérapie qui m’aide. Même si j’écris mal, ou du moins pas aussi bien que je le voudrai. Il me faut écrire mes propres textes pour progresser d’ou la nécessité d’un changement.

J’ai aussi découvert dans mes abonné(e)s des gens qui ne parlent pas français doivent passer mes articles par un traducteur. Je pourrai écrire quelques articles ou textes en anglais. Même si il mon anglais reste très bancal et qu’il me manque pas mal de vocabulaire pour étoffer ces potentiels articles.

Je pense qu’une pause, ou un gros ralentissement dans les articles sera au programme pour le blog. J’ai besoin de lire pour moi. Et d’écrire pour moi. Renouer avec l’essence même de la littérature. Littérature qui m’a sauvé. Le blog servira peut-être à partager mes écrits, et de m’améliorer dans ce domaine. L’attention démesurée que j’ai donné à mon blog m’a freiné. Ça ne m’empêchera pas de venir lire vos articles et de découvrir d’autres blogueurs.

Le fait d’utiliser exclusivement mon IPhone pour écrire et tenir le blog et pénalisant. L’achat prochain d’un ordinateur portable m’aidera peut-être dans la tenu du blog et j’espère, améliorer mes écrits. Mais on en est pas encore là.

En tous cas, je vous remercie de m’avoir lu, ce n’est pas la fin du blog. Je veux juste me concentrer sur l’écriture. Il se peut que je parle d’un livre, d’une lecture ou autre, parce que l’envie de partager sera primordiale pour moi.

Avant de finir l’article, je vous propose quelques personnes rencontrées durant ces quelques mois de blogging, et c’est sûrement une des choses les plus positives que je retiens de ces mois :

Pandora : car je suis son premier fanboy. Du moins je le revendique.

Lili : qui est la gentillesse incarnée et écrit sur son histoire, sur une période difficile de ça vie.

Firenz : Sa poésie, ses photos et son amour des animaux, surtout des chats. Un bisous à Miss Providence et toujours une petite pensé pour Biscotte.

Midian Poet : que j’aime surnommer Poet, amoureux de poésie et passionné comme moi de lettres américaines.

Paquerite : parce que Paquerite est un peu la GodMother du WordPress game et que je l’admire.

Filipa : parce qu’elle parle plus de langue que vous, qu’elle a une plume magnifique et que je pense qu’elle est Paquerite sont lié d’une manière ou d’une autre. Et je l’adore !

J’en profite aussi pour les remercier de leurs disponibilités, leurs gentillesses et leurs aide précieuse.

Le blog va changer de direction… ou pas. Honnêtement je n’en sais rien. Si vous n’avez rien compris à ce que je viens d’écrire, rassurez vous, moi non plus. C’était surtout pour prévenir ceux qui me lisent régulièrement. Si vous avez lu jusque-là, voici en cadeau un peu de Cobain.

Je suis preneur de votre expérience en matière de blog, de passage à vide ou de remise en question.

À bientôt ! Ou peut-être pas. Probablement que si en faite. Et si c’était juste un passage à vide ?

Jaskiers

27 réflexions sur “La vérité, c’est que je suis bigrement confus.

  1. Hi, thank you very much, I’m glad to meet you, Javier.
    Kurt called here too, I have to greet you, you have to gain strength, smile, good mood, read a lot and not watch TV, just live, be with your girlfriend and maybe even write, start slowly … like steam locomotives, blowing clouds of smoke … live, hold on , a friend, I wish you well.

    Aimé par 1 personne

    • Thanks, tomorrow there will be an article for you, a poem about Babí Jar, I recorded it in the winter this year on the remains of Hitler’s highway in the Czech Republic … irony … this must never be forgotten..
      Thanks and goodbye Javiers,

      Stay strong, healthy in mind and creative!

      Aimé par 1 personne

      • I will make sure to check your article then, it will be a very important one I think.
        It’s just a little break, I will still come to see and read the world of the peoples I follow, including You Poet !
        Stay strong too !

        J'aime

  2. WOW!!!!! 👏👏👏👏👏 Tu l’as écris avec une subtilité et une justesse… Je me suis retrouvée dans tes mots. Je pense que la santé mentale est un véritable tabou et nous avons tendance à oublier que, si l’esprit ne va pas bien, le corps souffre aussi. Mon blog est très récent et s’est vite devenu une sorte de thérapie. Néanmoins, je constate, comme toi, que beaucoup de blogueurs perdent l’espoir et n’écrivent plus. J’ai juste un mot pour ton beau texte…MERCI! 💚🍀

    Aimé par 3 personnes

  3. Bonjour et merci pour ton article que j’ai beaucoup apprécié,
    Je suis en dépression depuis presque 2 ans, je n’ai plus honte d’en parler. Comme tu le dis si bien dans ton article, la santé mentale reste tabou. Mais de mon point de vue, c’est une maladie comme une autre, peut-être plus pernicieuse à guérir.
    Je me souviens quand on m’a diagnostiqué et arrêté, j’étais tellement noyé dans ma vie que je ne m’en rendais pas compte (malgré mes heures à pleurer en cachette à mon travail ou dans ma douche). A mon deuxième rendez-vous, j’ai demandé si je pouvais contacter d’anciens malades pour savoir comment ils avaient vécu et surmonté cette épreuve, ma psychologue (que j’adore) m’a dit que c’était la première fois qu’on lui posait la question, alors que j’aurai tellement aimé pouvoir discuter du sujet avec d’autres malades pour mieux comprendre ce qui m’arrivait. Depuis c’est chose faite et je vais mieux. J’ai lâché les écrans autant que possible et pour un cinéphile, ce n’est pas toujours facile. Je me suis « reconnecté » avec moi-même, j’ai renoué avec mes passions de jeunesse autre que le cinéma, comme les maquettes et la lecture. Et comme dirait Alexandre le bienheureux, « je prends le temps de prendre mon temps ». Le rythme biologique de la nature est tellement différent de celui du monde humain. Je préfère passer un peu de temps à regarder mes radis qu’une série TV.
    Au final, les médecins et les psychologues ont été d’une aide inestimable et continue encore un travail formidable pour moi. J’ai longtemps cherché mon but avec l’aide de femme et de mes enfants, et en définitif, nous avons décidé de tout plaquer avant l’arrivée du COVID. Nous avons eu la chance et les moyens de pouvoir créer notre projet personnel pendant le premier confinement et actuellement nous travaillons tous les jours à le faire progresser. Justement en discutant avec ma femme à midi, nous parlions du confinement, et nous nous disions que ce sont les personnes en situation les plus précaires qui souffrent le plus, encore une fois, de la crise que nous traversons. La société est (parfois ou souvent ?) mal foutue.
    De notre côté, nous ne nous sommes pas coupés du monde mais nous avons arrêté les infos que je trouvais anxiogènes, j’aimerai tellement un journal de bonnes nouvelles (mais c’est utopique ?). Nous avons créé un projet autour de l’autonomie et de la résilience, tout en visant le tourisme durable en proposant aux gens de vivre chez nous une expérience différente et pas seulement venir dormir. Nous sommes dans une phase de décroissance diraient certains, nous vivons plus sobrement mais nous sommes contents et nos enfants aussi. Je ne me pose plus la question sur les jours de demain mais je vis le présent tout simplement … Est-ce que le monde va changer après la crise ? Je n’y crois pas trop mais on verra.
    Enfin pour parler du blog, je ne me suis imposé aucune contrainte de temps, en ce moment, le temps est radieux, j’en profite pour être dans mon potager, ou tailler le verger et les arbres de mon parc ou encore à bricoler en extérieur. Donc je poste moins, mais mon but est de partager mes expériences avec d’autres gens. Cela me permet aussi de sortir de mon journal personnel pour m’ouvrir aux autres. Même si je ne les rencontre pas et c’est dommage.
    Si tu as réussi à me lire jusque là bravo à toi pour ta patience et Merci encore pour cet article. J’espère avoir amené un peu d’eau au moulin de ta réflexion.
    Diable ! Je crois que c’est le commentaire le plus long de ma vie.

    Aimé par 3 personnes

    • Bien sur que j’ai lu ton commentaire jusqu’au bout. C’est la moindre des choses et c’est très touchant et déjà je me sent un peu moins seul ici. La santé mentale est un tabou, et quant on est un homme, je crois que c’est même plus compliqué d’en parler. Car nous sommes « censés » être sans faille, ne pas montrer nos émotions… ce qui est complètement stupide et empêche beaucoup d’homme de chercher de l’aide.
      Cela me rassure de voir quelqu’un qui malgré la maladie a trouvé des moyens de se battre et d’avancer.
      Les écrans sont une drogue et a détérioré voir détruit des vies.
      Je crois que je dois prendre du temps pour moi, me reconnecter avec ce qui est important pour moi, comme tu as fais je pense.
      Merci beaucoup d’avoir pris le temps d’écrire se commentaire, l’échange est important et ton expérience et ton partage bénéfique.

      Aimé par 1 personne

      • Je ne suis pas encore sorti de la maladie mais j’y travaille tous les jours. Ma seule crainte serait de rechuter un jour mais je préfère rester positif et avancer. En te lisant, je me dis qu’il faudrait que j’écrive un jour sur la notion de « temps », c’est ce qui m’a fait le plus progresser et je pourrai en parler des heures. Beaucoup de gens qui ont rencontré la dépression ont été confrontés à cette barrière temporelle qu’impose la société et notre monde moderne par rapport au temps biologique et naturel.
        Les écrans et internet sont un problème. Internet devrait être un espace de partage (c’est l’origine même de son existence) et malheureusement il est devenu un espace de commerce et de fausse liberté d’expression où tout est permis même la haine la plus farouche.
        Merci à toi.

        Aimé par 2 personnes

    • Bonsoir Fabien,
      Merci pour votre sincérité, elle nous porte beaucoup, et elle me touche beaucoup.
      Renouer avec soi-même, prendre du recul et faire le compte des choses vraiment importantes, voilà qui est plein de sagesse.
      Je fais comme vous en ce moment, je consacre du temps à mon potager. Je ne m’inquiète pas de ce qui poussera, mais j’aime tout l’aspect créatif, et jubilatoire de la chose.
      Avec le vivant, je me sens encore plus vivante. J’observe, je gratte la terre, je fais des mariages, j’améliore, je nettoie, je décore…
      C’est magique !
      Merci Fabien

      Aimé par 2 personnes

      • Etant un amateur de BD, je revis la BD « le retour à la terre » de Larcenet. J’ai grandi en campagne, j’ai du partir à la capitale pour le travail, et je retourne à la campagne.
        Le temps s’y écoule différemment et la vie est moins oppressante. Je le redis mais vivre simplement le présent, c’est déjà beaucoup. J’ai enfin le temps de lire des livres que je n’aurai jamais lu précédemment de philosophie, des biographies ou de théologie qui aide à repenser sa vie et à se retrouver à travers les expériences des autres mais aussi ses propres expériences. Cela demande un effort mais c’est rafraichissant.
        Merci à toi 😉

        Aimé par 3 personnes

      • Entièrement d’accord avec tout ce que tu décris.
        Je vis en province depuis toujours, donc je ne suis qu’acclimatée au calme, et à la vie simple ! à bientôt Fabien et je suis très contente de te suivre 😉
        Corinne

        Aimé par 2 personnes

      • Je suis né dans un petit village que j’ai fuit à l’adolescence pour partir de chez moi. Je ne crois que c’était une erreur car ça m’a permit de découvrir d’autres endroits, d’autres gens mais à la fin, je suis retourné à mes origines. Cela n’a pas trop fait plaisir à ma mère qui m’a vu prendre ma vie en main, faire de grandes études, avoir un bon travail … pour tout lâcher maintenant et revenir à une vie à la campagne. Mais c’est ma vie et elle a plutôt bien accepter.

        Aimé par 3 personnes

      • Si nous savions d’avance, je pense que ce ne serait pas drôle… alors nous faisons heureusement nos expériences et nos erreurs. L’important c’est vivre, le plus important c’est bien vivre.
        Vous avez trouvé le chemin le plus juste pour vous, et ça c’est le plus précieux.

        Aimé par 2 personnes

  4. Ce blog est le tien, à toi d’en faire ce que tu souhaites en faire, à ton rythme, avec tes forces et tes faiblesses, avec ton vécu, tes aspirations, tes désirs et tes plaisirs. Il est bien ton blog, au fur et à mesure de tes articles, on te devine, tu te dessines, et ce que renvoie ce dessin, moi j’aime beaucoup. Tu écris avec beaucoup de justesse, avec l’idée que je me fais de la justesse en tout cas. Alors si tu restes, ce serait bien…
    Je suis très touchée d’avoir lu ma jolie et regrettée Biscotte ici, et ma très jolie Providence aussi. Touchée d’avoir été mentionnée, merci pour ça aussi…
    Aujourd’hui je t’ai tutoyé, c’est comme ça que cela est venu, Lili me tutoie et j’aime bien ça, j’aime bien ce rapprochement qui contrecarre la distance physique. Alors si tu le souhaites, le ‘tu’ me va bien. (Sinon on peut tenter de se ‘nounoyer’, parce que tout reste à inventer… ) 🙂 ❤

    Aimé par 2 personnes

    • Il n’y a aucun soucis pour le tutoiement, c’est beaucoup mieux. C’est juste que je préfère vouvoyer au début de peur d’être « impoli » même si ce n’est pas vraiment le mot.
      Se blog est le miens mais de plus en plus je pense être parti d’en quelque chose d’un peu trop… sérieux ? Enfin au niveau de la place qu’il a prit dans ma vie personnelle.
      Tu me suis depuis longtemps et j’aime tes poésies, tes photos et puis il y a tes chats et le fait que j’ai été touché par ton attachement et ton amour pour eux, ce qui fait que j’ai eu un peu de peine quand Biscotte est partie même si je ne l’ai jamais connus, il y a une magie que tu as fais passer avec tes mots qui fait que ça m’a touché.
      En tous cas, quoiqu’il arrive merci beaucoup pour ton soutien !

      Aimé par 2 personnes

  5. Tu mets le doigt sur quelque chose d’important. tu dis que, bien que ce blog soit le tien, tu es parti dans quelque chose d’un peu trop sérieux. Tu mets le doigt sur ce qui te gênes, et c’est ce qui me parait important. Parce que, ainsi, tu sais ce qui ne te convient pas, ou pas trop, et ce vers quoi tu aspires, peut-être. Sérieux et légèreté font bon ménage, je crois, et l’alternance à du bon. 🙂 Ton ‘roman-photo’ avec Roméo était dans la légèreté, et c’était très drôle, Le web permet le ‘hors format’, le ‘hors norme,’ et c’est tant mieux ! 🙂 Bonne fin de journée, Jaskiers, à bientôt !

    Aimé par 3 personnes

  6. Jaskeirs ,
    je viens de lire ton article, et je te trouve comme d’habitude très brillant.
    Je reviens demain parce que je veux prendre le temps de te dire ce que j’en pense 😉
    Sois sûr d’une chose, ce que tu ressens est la chose la plus importante, fais ce qui est juste pour toi !
    Nous, nous t’aimons déjà, et nous pisterons tes passages, c’est ce que je fais avec une poignée de personnes que j’apprécie sur les blogs. On ne peut pas passer sa vie sur un blog, c’est illusoire ou malsain, à moins de n’avoir que ça à faire, mais je ne peux pas croire au salut dans la publication journalière. On a nos moments de bien et de moins bien. Moi en ce moment cela fait 3 semaines que je suis sur un article, je doute comme tu n’imagines pas…je trouve que c’est de la merde, que c’est très mal ficelé, alors je patiente, j’attends le retour des vagues…
    Quand on est vidé ou pas dedans, on a le droit de faire un break pour recharger ses batteries 😉
    Les beaux jours sont là, et , n’oublions pas qu’ils sont plus forts que toutes les incertitudes liées à la crise covid. Ce ciel bleu, ce soleil radieux, c’est parfaitement tangible, alors vivons !!
    à bientôt,
    je reviens demain Seb💖
    P.S :merci pour ton mot, tu es adorable et ton appréciation me touche énormément…tu vois ça me rend heureuse et en même temps ça me met la pression. Avec une tel compliment, j’ai du coup souvent peur de décevoir, de ne pas être à la hauteur. Je me rends compte que j’apporte quelque chose qui me dépasse souvent totalement.
    Bien fort
    Corinne

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup, comme d’habitude tu partage et tu conseil et c’est extrêmement important et touchant en même temps car au final tu pourrai très bien ne pas le faire, je sais que tu es très occupée et ça me touche.
      Poster tout les jours étaient une faute, ça pesait beaucoup trop lourd dans ma vie, c’était stupide. J’ai encore envie de bloguer mais surtout d’écrire mais quantité et qualité ça ne fait pas forcément bon ménage.
      Et cette crise de la Covid me rends juste triste, je pense à tous ces gens partis, les deuils, la peur ect ect…
      Quant à la pression, je pense que sois elle boost, sois elle étouffe, sois on la résonne. Je pense que tu dois écrire ton article comme il te plaît à toi. Tu passe la première, c’est pas égoïste, si l’article te plaît à toi, sans penser aux autres ou à ce que les gens vont en penser, tu l’as ton article. Je sentirai tous de suite si tu écris un article qui ne vient pas de toi, qui a été écrit pour « plaire » aux autres mais que tu n’a pas pris plaisir à écrire.
      Lili s’autocensurait de peur de choquer, toi tu as peur de décevoir, mais il faut écrire pour sois-même, que ça plaise ou non, que ça choque ou non.
      On écris pour nous même en premier et on écris ce que l’on veux écrire. La pression, et c’est compréhensible, s’est toi qui te l’impose toute seule… La seule personne que tu dois satisfaire c’est toi. Et il se passe que tu écris bien, que les gens accrochent à ton travail, car tu a écris pour toi, donc c’est authentique, tu n’a chercher à plaire qu’à toi. Et si ça ne leurs plaît pas… qu’ils aillent voir ailleurs ?
      C’est peut-être pas de bons conseils mais c’est comme ça que je le pense. L’art vient de l’artiste en premier, il créait pour lui en premier, sinon c’est faux, les gens le sentent, c’est là encore mon avis personnel.
      En tous cas encore merci pour ce soutiens. C’est un passage à vide personnel qui me permet de me remettre en question. Peut-être faut-il en passer par là quelquefois.
      Je t’embrasse fort et pas de pression, toi et ta passion en premier !

      Aimé par 1 personne

  7. Merci pour ton adorable retour,
    Tu sais je me rends compte qu’on s’apporte tous mutuellement beaucoup.
    On s’influence aussi. C’est une communauté où je ressens de l’amitié. Je te remercie beaucoup pour nos échanges !
    Au début de mon blog, comme je le réouvrais, j’étais assez présente, et puis j’étais un peu dans une ouverture sur les thèmes, l’écriture, la musique, je ne cherchais pas à respecter une « ligne éditoriale »…
    Je me suis vite rendue compte qu’on échappe pas à ce qu’on est. Comme tu le sais mon père allait très mal ces derniers mois, c’était très grave et émotionnellement j’étais très mal.
    Curieusement ça bosstait ma créativité, le blog était un exutoire. Je transformais tout le mauvais, tout le foutoir de mes journées passées à gérer des situations de crise, en articles positifs…
    Il y a aussi eu des commentaires de certains abonné(e)s qui me dérangeaient beaucoup, que je ne comprenais pas, qui étaient assez désagréables…
    Et puis, je me suis sentie parfois assignée à la case « blog feel good ».
    Et puis sans trop m’étendre j’ai eu des remarques un peu inquisitoires de personnes que pourtant j’apprécie beaucoup, avec force remontrances ou leçons de morale …et puis, et puis, et puis …
    Mince !
    Du coup je me suis refermée sur moi. Je ne me sentais plus chez moi dans ce blog.
    Alors comme tu as pu le constater j’ai discrètement quitté mon joli navire.
    Pour le moment je reviens mais de manière volontairement anarchique 😉
    J’aimerais peut-être passer à une publication semaine, mais là aussi je me demande si ce n’est pas s’imposer quelque chose pour rien.
    Donc je conserve mes publications anarchiques !!!
    Je n’ai pas de conseil à te donner, je suis comme toi, une personne qui aime écrire, et qui visiblement en a même besoin. Mais je sais que c’est toujours bon de prendre un peu de recul, parfois la pause s’impose. Ça permet de prendre le temps de se remplir à nouveau, et de revenir avec une plus grande énergie pour soi, pour son écriture, et pour les autres.
    Tu vois maintenant je viens sur le lecteur de manière plus occasionnelle, quand j’ai vraiment le temps et l’envie.
    Je ne néglige personne, mais je ne m’impose plus de venir tous les jours. Je n’ai pas Facebook, Instagram i tutti quanti…. ce n’est pas pour m’imposer les mêmes pseudo-ordres présentiels avec WordPress.
    je t’embrasse fort Seb, et surtout écoute toi !😘
    Corinne

    Aimé par 2 personnes

    • Je crois que tu ce que tu fais actuellement est une bonne chose, je réfléchis à se que je vais poster, la fréquence ect ect… mais je sais que je ne me donnerai pas de « deadline », pas de pression pour poster à une date précise ou quelque chose comme ça car cela me plombe.
      Je pense comme je l’ai dis avant, poste et écrit à propos de ce que tu veux et ce qui allume cette flamme. Que ça plaise ou non.
      Ne laisse pas ces gens te faire trop douter ou te dégoûter tu n’a rien à prouver tu ne dois rien à personne. Enfin je me répète désolé.
      J’espère que tu va bien et prends soin de toi !
      Je t’embrasse fort aussi.
      P.S. : je suis rassuré que tu ne sois pas sur ces réseaux sociaux, ils me dégoûtent, ces réseaux sociaux on une mauvaise influence sur nous. J’ai quitter Facebook je crois qu’il y a environ 3 ans, Instagram 2 ans peut-être. Et je me demande ce que je foutais la dessus. Je n’en n’avais aucunement besoin et me sens bien mieux sans.

      Aimé par 2 personnes

  8. Par où commencer… Le début ?
    Quelle ingéniosité dans ton texte, que se soit pour parler de cette période étrange que nous vivons, la santé mentale ou encore ton ressenti vis à vis de ton blog.
    Vraiment, je trouve que tu jongles toujours mieux avec les mots et c’est un plaisir de te lire, malgré que le sujet ne soit pas des plus joyeux.
    Alors oui, je lis que tu es un peu perdu, comme on en avait d’ailleurs déjà parlé. Tu l’as vu, j’ai aussi changé de fréquence dans mes écritures. Pour moi, au départ, poster chaque jour a été une bouée de sauvetage. Je changeais de vie, j’avais besoin d’un repère quotidien. Et lorsque ce besoin a changé, ma manière de poster aussi. Alors je penses, de mon point de vue, qu’il est judicieux de t’écouter. C’est clair que c’est dommage de se mettre de la pression sur quelque chose qui est en premier un plaisir pour toi. Prends le temps de faire des essais. Finalement, je pense qu’il est pas nécessaire que tout soit décidé, tu écris lorsque ça te chante et faut pas chercher plus loin. Je pense que des fois, à vouloir clarifier les choses, on s’en impose (moi la première !)
    D’ailleurs, je te tire encore mon chapeau! J’aurais été incapable d’écrire des articles comme les tiens depuis mon téléphone. QUEL TRAVAIL, j’étais sur les fesses (pour dire poliment) lorsque j’ai lu ça !
    Et Merci pour ta mention, la manière dont tu me perçois me touche et j’ai envie de dire, comment ne pas être gentille avec quelqu’un d’aussi vrai et adorable que toi !
    Bref, mes conseils seraient de faire les choses lorsque tu le sens. Et prends du temps pour toi, pour t’aérer (même si je sais qu’avec le confinement c’est pas simple..) Et quand tu veux pour discuter !
    Je te lirais (peut-être toujours à retardement oups) quand tu posteras, sans pression !
    Des gros bisous !
    Lili

    Aimé par 2 personnes

    • Merci beaucoup pour tes mots d’encouragements c’est important venant de quelque qui me lit depuis quelque temps.
      C’est important que tu me dise de prendre le temps de faire des essais, car j’ai vraiment peur de faire n’importe quoi, de faire des rater ect ect…
      J’ai été aussi inspiré par la manière dont tu as changé de rythme avec ton blog, tout avec fluidité tout en continuant à poster des articles de qualités.
      Moi j’ai peur de perdre mon audience car je ne pense pas pouvoir faire cette transition avec fluidité. Mais on verra.
      Je prends un plaisir énorme à faire de l’écriture créative actuellement et j’espère pouvoir le partager ici bientôt (enfin quand je dis bientôt…)
      Encore merci pour ces beaux mots d’encouragements et prends soin de toi ! (C’est un peu notre sacro-sainte phrase ça !)

      Aimé par 1 personne

      • C’est avec plaisir, on se soutient !
        J’ai une phrase que je tente d’apprendre et d’appliquer: La peur n’évite pas le danger. Alors c’est pas toujours simple mais tu sais, avoir peur de faire des erreurs, ça n’évitera pas d’en faire. Mais surtout, faire des erreurs c’est aussi la preuve que tu tentes des choses, échoue parfois et te réajuste. Il y a tellement plus d’apprentissage dans une erreur! Alors, fonce ! Tu peux jamais te tromper, tu en tireras forcément quelque chose de positif ! (et encore une fois je te le dis mais ce n’est pas simple à appliquer tous les jours, moi la première!)
        Ça me fait étrange lorsque tu dis que mon changement de rythme a été fluide pour toi. De mon côté je l’ai vécu autrement hahaha mais tant mieux !
        Oh ben je me réjouis de découvrir ça quand ce sera prêt !
        J’avoue, c’est notre phrase, alors pour varier un peu.. Take care ! 😘

        Aimé par 2 personnes

    • WordPress sur mobile, car je ne connais pas WordPress sur ordinateur, c’est de pire en pire. Des bugs, des « crashs », les articles s’affichent mal… enfin j’espère que sur ordinateur, écrire et éditer sera plus simple ! Et si ça ne me plais toujours pas, j’achèterai une bonne vielle machine à écrire !
      Merci pour votre commentaire et j’apprécie beaucoup votre blog au passage.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s