Les nus et les morts – Norman Mailer

Quatrième de couverture :

« Le plus grand roman sur la Seconde Guerre Mondiale… et peut-être sur toutes les guerres. »

San Francisco Chronicle

Provocateur, iconoclaste, talentueux, Norman Mailer a été l’un des enfants terribles de la littérature américaine tout comme l’observateur subversif d’un pays dont il n’a cessé de condamner les dérives.

Lorsqu’il publie Les nus et les morts en 1948, il n’a que vingt-cinq ans mais a déjà vécu l’expérience de la guerre. Traduit en 25 langues, ce récit fulgurant de réalisme et de révolte, qui met en scène des hommes envoyés en mission derrière les îles japonaises pour conquérir une petite île du Pacifique Sud, connaît un retentissement immédiat. Couronné par le prix Pulitzer, il marque l’entrée en littérature mais aussi dans la légende l’un des plus grands romanciers américains.

« Brutal, angoissant, incroyablement puissant. »

Newsweek

« Un livre éclatant de vie, vibrant de vrais personnages, de scènes mémorables. Bien plus qu’un formidable récit sur la Seconde Guerre Mondiale, une œuvre à part entière. »

The Philadephia Inquirer

« Sept cents pages de bruit et de fureur raconté avec un stylo en guise de lance-flammes. »

Éric Neuhoff, Le Figaro

Depuis Les nus et les morts, Norman Mailer (1923-2007) n’a cessé d’occuper le devant de la scène internationale. Ravageur, survolté, vigilant, il fut, avec Un rêve américain, Les armées de la nuit ou Le chant du bourreau, l’écrivain à la « démesure » de l’Amérique de la seconde moitié du XXe siècle.

J’avais tellement entendu parler de Norman Mailer et il semble que je sois tomber sur une de ses meilleurs œuvres.

À 25 ans, publier un ouvrage de 600 pages avec comme sujet son expérience de la guerre et en sortir le prix Pulitzer… l’écrivain doit-être d’un autre monde.

Le premier paragraphe, la première ligne donne le ton et est peut-être une des meilleurs entames romanesque que j’ai lu.

Rien qu’en lisant ces lignes, vous savez le drame qui s’annonce. Surtout qu’au long du roman, vous êtes au côté de ces hommes, qui parlent crûment, comme des charretiers.

Le roman traite plus de la psychologie des soldats que des combats. Mailer démonte avec se roman l’incroyable « fraternité », la relation de frères d’armes qu’Hollywood et même d’autres livres nous ont colporté.

Entre jalousies, manipulations, traîtrises, et disputes, l’image des soldats frères d’armes prends une balle en pleine tête.

La narration utilisée par Norman est atypique, comme noté précédemment, les soldats s’insultent, se révolte, s’énervent, se rebiffent. Le roman est entrecoupé de petits récits, des flash-back, tantôt avec un style journalistique ou l’auteur semble interviewer les proches des soldats sur leurs enfances, d’autres où ils rentrent directement dans l’intimité et l’ancienne vie des soldats. C’est cru. La vraie violence du roman est la cruauté et la haine, pas nécessairement contre les japonais, mais envers eux même, leurs proches, leurs femmes. Fait encore rare dans se genre de roman, l’antisémitisme dans les rangs de l’armée américaine. Le sujet est traité du point de vue d’un soldat juif et pratiquant et d’un soldat juif mais dont la religion n’as aucun poids dans sa vie. Il est intéressant de voir l’antisémitisme dans les rangs américains durant la guerre du Pacifique, tandis qu’en Europe, des américains se battent contre l’Allemagne Nazie et découvrent les horreurs de l’Holocaust.

Encore plus intéressant et rare, l’auteur parle énormément de sexualité, omniprésente jusqu’à la fin. Les hommes parlent de femmes, la peur d’être trompé par la femme restée au pays, l’envie charnelle qui les hantes, les souvenirs d’amours passés et avec espérance, ceux à venir.

Vous aurez vos préférés, ceux envers qui vous vous identifierez, et ceux que vous détesterez. Et certains d’entre eux mourront.

Jaskiers

19 réflexions sur “Les nus et les morts – Norman Mailer

  1. Je suis très heureuse de te lire ,et tu reviens en pleine forme. Tu donnes vraiment envie de lire ce bouquin même si ce n’est pas mon registre. Je ne regarde déjà pas les films de guerre… mais tu sais que j’aime te lire parce que tu as une écriture pleine de sincérité, qui va droit au but et que surtout tu m’apprends plein de choses !!
    En repensant à ton article, je me dis que non seulement Norman Mailer devait bien sûr être bourré de talent, mais je crois que ce qui fait tout l’éclat de son écriture, c’est la liberté qu’il prend pour dire les choses comme elles sont, s’en les trahir, ni les édulcorer …
    J’adore, cela transpire du récit que tu fais de ce livre !
    je t’embrasse fort Jaskiers

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup !
      C’est un « retour » ou un tâtonnement, je ne sais pas vraiment encore ce que je vais faire. Merci beaucoup pour tes mots, j’espère et j’essaie d’améliorer mon écriture.
      J’ai été sur le blog d’Alan, j’ai beaucoup aimé ses articles sur la musique, je lui ai dis de te passer le bonjour de ma part !
      Oui, Norman Mailer est très cru dans cet ouvrage, à tel point qu’à sa sortie, l’Angleterre n’a pas voulu le publier. C’est vraiment un ouvrage de guerre diffèrent des autres que j’ai pu lire.
      Merci encore Corinne, des gros bisous !

      Aimé par 1 personne

      • Je comprends ton sentiment Seb, je me pose moi aussi beaucoup de questions.
        J’ai lu un article qui m’a bien plu hier. La dame disait qu’elle passait au « slow blog », un genre de blogging tranquille 😉
        Je médite beaucoup là dessus.
        J’ai un lien privilégié avec une poignée de mes abonnés (dont tu fais évidemment partie), et j’aime échanger avec cette poignée d’abonnés. Se priver de ce lien, je pense que ce n’est pas un bon calcul.
        Alors je me dis que ceux qui m’aiment bien, et qui ont vraiment envie de me lire, ils sauront patienter 😉
        Qu’en penses-tu ?
        Je t’embrasse bien fort et surtout continue d’écrire, je t’encourage vivement Seb !

        Aimé par 1 personne

      • Ah ! Je fais parti des privilégiés ! J’ai l’impression d’être rentré dans l’entourage du Parrain, enfin de la Marraine dans ce cas là !
        Le truc c’est que quand j’ai voulu faire une pause, j’avais peur de perdre des lecteurs\abonnés mais maintenant je me suis dit comme toi, ce qui voudront continuer à me lire resteront et les autres non.
        Mais je veux rester en contact avec ceux qui avec qui j’ai des liens (tu en fait évidement partie !) parce que c’est une des meilleurs choses quand on blog, l’échange ! Et tu me fourni pas mal de chose à découvrir ça je te remercierai jamais assez !
        J’écris, en ce moment je suis sur un projet écrit en anglais, sacré challenge !
        Je t’embrasse fort aussi et merci pour tout !

        Aimé par 1 personne

      • Je crois qu’on grandit ensemble …
        On apprend de nos expériences et de nos échanges, c’est précieux 😉
        Je suis heureuse pour ton projet !
        Mais tu possèdes plein de talents !!
        Bien fort Seb
        à tout bientôt😘

        Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup ça fais chaud au cœur !
      Je fais aller,des hauts et des bas…
      J’espère que tu va bien avec ta petite chienne !
      Je voulais te dire que ton dernier article était très bon, j’ai voulu commenter mais je trouvais pas les mots, tu avais tout dis dedans.
      La bise !

      Aimé par 1 personne

      • C’est normal! Ça me fait plaisir d’avoir de tes nouvelles! En tout cas je suis de tout coeur avec toi et je te souhaite plus de haut que de bas!
        Ici ça va bien, pas mal de fatigue mais on commence à trouver notre rythme…! Petite petite, elle fait déjà presque 14 kilos pour 4 mois 😂 je ne sais pas trop dans quel guêpier je me suis mise! 😂😂 bon sans blague, elle est très affectueuse donc ça va!
        Merci vraiment pour ton retour! Il n’y a pas besoin d’autres mots que ceux que tu as trouvé! Merci merci merci!
        Des bisous ! 😘

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s