Les Femmes de Lettres de ma vie.

La journée de la femme est passée depuis longtemps. Je trouve se jour triste. Il semble que c’est le seul jour ou l’ont se soucie des femmes. Et ces « soucis » sont nombreux, et une journée pour en parler, pour célébrer leurs courages et leurs abnégations est une honte. Il semble que cette journée, à mon humble avis, est un leurre. Une fois cette journée passée, les médias semblent oublier. Vous me direz peut-être que c’est mieux que rien. Mais une seule journée ne changera rien pour les victimes déjà oubliées.

Oublier les feminicides, oublier les victimes d’harcèlements, d’attouchements, de viols, d’agressions, d’inégalités, d’humiliations, de sexismes, de misogynies et j’en passe.

Je dédie cet article aux femmes qui m’ont amené à écrire, lire et qui ont influencé ma vie positivement.

J’aimerai revoir ma professeur de français de 6eme qui lisait mes rédactions devant la classe. Je repense souvent à ce moment. Ce moment où j’ai réalisé que je pouvais écrire le monde, mon monde, un autre univers, mon univers. Et que ces mondes ai été appréciés par une adulte, qui plus est, une figure d’autorité, une professeurs de français, m’a marqué à vie. Je me rappel plus de son nom. J’étais secrètement amoureux d’elle. Blonde aux yeux bleus, des lunettes, je rougissais quand elle répondait à mes sourires. Durant les autres années, je l’ai croisé dans les couloirs, j’avais le droit à un bonjour et à un grand sourire. J’aime à penser qu’elle me lit. Et qu’elle est fière de moi.

Ma prof de CE2 madame R. (Son nom de famille est identique à celui d’un célèbre écrivain français) qui m’avait donné un 20/20 pour une rédaction, une lettre que l’on devait écrire à quelqu’un. J’avais prétendu écrire à ma grand-mère. Cette prof nous avait fait lire un livre qui me marque encore, et qui avait marqué mon frère aussi car nous avions eux la même prof. Se livre s’appelait Lili et le crayon magique.

Cette autre professeure de français de 5ème, Lyonnaise et passionnée, jeune, brune, dont les cours étaient passionnant. La lettera amorosa ! Se magnifique livre d’amour qu’elle nous avait fait lire se passant après l’explosion d’une bombe atomique quelque part au Japon (Nagasaki ? Hiroshima ?). Pardonnez moi chère lectrice, je ne me rappel plus du titre. Pourtant j’aimerai.

Cette professeur de 3ème, une dame, toujours habillé avec classe, elle dégageait un charme incroyable. Elle devait avoir pas loin des 50 ans. La beauté n’a vraiment pas d’âge. Tout est affaire de point de vue, de s’assumer, de se trouver sois-mème beau/belle. Elle était énigmatique, elle avait l’accent du sud, petite femme qui sans JAMAIS élever la voix, savait maintenir une classe d’élèves agitées, pleines d’hormones en délires juste avec sa présence, sa prestance. Je me souviendrai de ses mots, destinés à moi, et que je garde précieusement dans mes moments de doutes. Elle m’a fait découvrir Victor Hugo et ChateauBriand.

Ma grand-mère qui avait une bibliothèque, qui me donnait les nombreux albums d’Asterix et Obelix, une collection de document de guerre rangée par ordre chronologique, richement illustrée qui appartenait à mon défunt grand-père. Une femme qui ne faisait jamais de faute de français, contrairement à moi. Une grande lectrice qui a du abandonner la lecture car sa vue était trop détériorée. Une femme qui me faisait lire à haute voix. Et qui soutenait ma soif de lecture. Elle a offert à tous ses petits enfants rentrant en 6eme un dictionnaire. Que j’ai encore.

Ma mère, avec qui j’ai appris à écrire des lettres, des lettres sérieuses. J’ai appris comment m’exprimer par écris à des gens importants. Tel que des avocats ou des juges. Ou maintenant des patrons. Ma mère est une lectrice, doublée d’une battante. Aucun homme que j’ai connu ne pourrait se battre contre les terribles et inévitables aléas de la vie comme elle. J’espère qu’elle est fière de moi, même si il n’y a pas grand chose pour laquelle elle peut être fière. Elle est une lectrice de livre tirés d’histoires vraies. Passionnée de culture américaine, j’ai grandi avec Marylin Monroe, Elvis Presley, DiCaprio, Stallone, Stephen King ect… Culture américaine qui maintenant me colle à la peau. Grandi aussi avec les livres d’histoires vraies et effrayantes du regretté Pierre Bellemare, et aussi les redoutables magazines de faits divers appelés Détectives.

Quand est-il des hommes de lettres dans ma vie ? J’en ai connu peu. Mon père était un grand amateur de roman de science-fiction dans sa vingtaine, puis il a arrêté de lire. Je ne l’ai jamais vu lire de livre. Je tiens cette information de ma mère et de ma grand-mère. Je lui ai posé la question un jour, il m’a répondu d’un bref « oui ». C’est tout. J’ai bien retrouvé de vieux livres mais il y a très longtemps. Je ne me rappel plus des auteurs, ni des titres. Peu probable que je les retrouve un jour.

J’ai bien sur eu des prof de français masculins, mais ils ne m’ont jamais transcendé. Pourtant je suis quelqu’un qui s’attache vite aux autres, qui laisse le temps et plusieurs chances, mais je ne tiens pas forcément ces « autres » dans mon cœur. C’est paradoxal, mais je pense que l’être humain est plein de paradox. Si nous ne l’étions pas, nous serions des robots. Il faut un certain Je ne sais quoi pour que je m’attache. Il semble que les femmes, dans l’énorme majorité, soient celles qui m’aident à traverser de durs moments, tandis que les hommes eux, restent muets, passifs. On ne montre pas de faiblesse… Tu seras un homme, mon fils. Et c’est là que réside le problème. C’est quoi être un homme ? Je pense d’abords que c’est respecter la femme, de la considérer d’égal à égal, d’humain à humain. Mais en faite, je pense que les femmes sont bien plus supérieures que les hommes. Vous pouvez ne pas être d’accord, ceci est mon avis.

Les femmes sont bien plus fortes et courageuses que les mâles. Une intelligence qui dépasse l’homme car elles doivent malheureusement grandirent plus vite que leurs homologues masculins, le monde est dangereux pour elles. C’est injuste. Et c’est à cause des hommes. Hommes dont les pères semblent avoir oublié une chose essentiel dans leurs éducations. Quant ils n’ont pas désertés le domaine familiale. L’homme est lâche, du moins avec les femmes, car au plus profond de lui il sait qu’il n’est rien sans elles. Je ne serai pas là sans elles.

Si vous êtes une habituée du blog, vous avez pu lire que j’avais quelques problèmes avec l’école, et certains professeurs. Cet article est aussi dédié à ces femmes qui m’ont tant appris et que je n’ai pas cité. Je ne pourrai jamais redonner ce qu’elles m’ont transmis.

Et je dédie cet article (oui encore !) à toute les femmes qui le liront. Et à toutes les femmes qui me lisent et me soutiennent ici régulièrement, elles se reconnaîtront. Merci pour tout !

Jaskiers

22 réflexions sur “Les Femmes de Lettres de ma vie.

  1. C’est un très bel hommage aux femmes mais j’y ajouterais les hommes qui eux aussi ont leur raison d’exister. Que deviendrait un monde exclusivement rempli de femmes ?? Je ne me pose même pas la question. Chaque UN est important. J’aime beaucoup tes articles et tes ressentis. Je rajouterais même peu importe l’orthographe, le principal est la connaissance, l’envie de progresser et l’Ecole de la Vie est le meilleur des enseignements plus même qu’on ne l’imagine, il n’a aucune limite.

    Aimé par 2 personnes

    • Je ne parle pas d’un monde rempli que de femme, je parle d’un monde ou les femmes auraient le droits à leurs places, à égalité avec les hommes, et d’avoir le respect qui leurs ai dû. Je suis un homme, et j’aimerai un monde meilleur pour ma mère, ma sœur et toute les autres femmes.
      J’aime votre philosophie mais attention à ne pas inclure dedans des gens qui profiteront de vous, de votre positivée. L’école de la vie m’a montré que les femmes m’ont plus aidée sans rien demander en retour, que les hommes.
      Merci encore pour vos commentaire !

      Aimé par 3 personnes

      • Autant pour moi merci pour ces précisions. La positivité a des limites et des garde-fous aujourd’hui. Il ne faut pas exagérer. L’expérience a prouvé qu’il faut compter sur soi d’abord avant tout. J’aime beaucoup la conclusion, je la valide totalement.

        Aimé par 1 personne

  2. Friend, hi from Czech, you’ll always surprised me… and that’s how it should be! A wonderful article, I had it like you, no matter the distance, no matter the time, Women have ALWAYS played an important role in my life … so far, so far they have influenced everything I do … if it weren’t … what would the world be like without them?
    Boring, sad, heartless.
    They are with us, their charm, intelligence, beauty … it forces us to do things that the mind remains to stand on ….. perhaps they think the about us, we are not all the same.
    We are not all drunk violent animals , no longer.
    Jaskiers, great!

    Aimé par 1 personne

    • Hello Poet, You are right, without women, men wouldn’t be able to do they’r arts, the most beautiful peace of art and master piece made by men are because of women. Just see the Mona Lisa !
      Women drive the world more than we think and we should give them the wheels to lead us to a more human and respectful world.
      Thanks Poet !

      J'aime

  3. Merci Jaskiers,
    Tu vois sur ta route je remarque que beaucoup de femmes t’ont déjà dit de persévérer, et de ne rien lâcher, n’hésitant pas à te prendre en modèle …
    il faut que tu tiennes tous ces cadeaux bien au creux de toi, pour fortifier la confiance et l’imaginaire !!!
    je t’embrasse fort et ton article est très touchant 🥰😘

    Aimé par 1 personne

    • Merci à toi !
      Sur ma route j’ai eu la chance de les croiser. Et je me tiens fermement à leurs conseils et à leurs mots car je n’ai pas grand chose d’autre quand le moral est en berne.
      J’ai l’impression que certaine personne ont pris cette article comme un pamphlet contre les hommes. Ce n’en est pas un.
      Je parle des problèmes et des horreurs que les femmes rencontrent et ont me parle des hommes «qui ne sont pas tous mauvais », ce n’était pas vraiment le sujet. Peut-être l’ai-je mal écris ou que je me suis mal fais comprendre.
      En tous cas merci beaucoup et content comme toujours de te voir !
      Bonne soirée à toi !

      Aimé par 1 personne

      • Je n’ai pas du tout ressenti cela !!
        T’inquiète pas 🥰
        Et puis surtout dans le primaire, on croise beaucoup plus d’enseignantes que m’enseignants …
        Après au collège c’est beaucoup plus mixte. C’est juste que pour « toi », ça c’est passé comme ça !
        Na !
        Je t’embrasse bien fort, et continue de parler et d’écrire comme tu le fais. Depuis le début je t’encourage à ne jamais lâcher l’écriture!!

        Aimé par 1 personne

  4. Merci pour cet hommage aux femmes, nous avons encore de nos jours besoin de soutien. Nous ne pouvons pas encore, malheureusement, baisser notre garde, nous nous devons de rester vigilante.
    J’ai eu un professeur de français qui m’a fait découvrir le français et me l’a fait apprécier. En y repensant, ce sont surtout des hommes qui m’ont donné envie de m’intéresser à certaines matières, comme quoi, tu vois, il n’y a pas de règles 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup pour votre commentaire.
      Malheureusement, puisqu’on n’en parle qu’une fois par an, ou un peu plus, les choses ne sont pas prête de s’arranger. Je suis un pessimiste mais j’espère qu’un jour, le plus tôt possible, ma mère et ma sœur pourront sortir dans la rue sans se faire alpaguer. Et vivre sans ces drames dont les femmes sont victimes.
      Hey oui, chacun a son histoire, et ses rencontres. Le genre n’a rien à voir avec l’envie que peux nous donner une personne d’apprendre.
      Bonne soirée

      Aimé par 1 personne

  5. Bonjour,
    Vous qui êtes assidu à mon blog et moi toujours fâché avec la lecture, je peux témoigner que le salut doit rester la visée de chaque vie.
    Vous savez mon parcours chaotique, très laborieux pour parvenir à une lecture tardive, m’a permis de faire des études supérieures jusqu’à parvenir au grade d’orthophoniste.
    Un curieux cursus pour un piètre lecteur et longtemps champion toutes catégories de la faute d’orthographe, qui a fait métier de ses faiblesses fondamentales.
    Poursuivez ainsi votre chemin… J’en ai connu des enfants que l’on disait en difficulté scolaire et qui étaient en difficulté de vie, retardant l’épanouissement de leur potentiel ou le révélant sur le tard.
    Je vous souhaite bon vent Jaskier, comme je l’espérais, avec quelque bonheur, en accompagnant certains enfants en souffrance. 🙂
    Un clin d’œil à votre récit, j’ai aussi été sauvé par les femmes… 😉
    Bonne journée et bonne suite.

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup pour se magnifique commentaire, au combien important pour tous ceux en pleine confusion comme moi.
      Je suis surpris de lire, ici ou dans vos articles, que vous êtes fâché avec la lecture quant on vois la qualité de votre plume. Votre récit actuel sur votre famille est captivant, émouvant et doux.
      En espérant qu’un jour je trouve un « sens » à tous ça, si « sens » il y a…
      Quant à moi, je vous remercie encore pour se commentaire, nous sommes là, tous les deux, à échanger car des femmes nous ont aidé à affronter la vie.
      Passez une bonne soirée !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s