Voici le tapuscrit de Jack Kerouac pour son roman « Sur la route » :

Non ce n’est pas une blague, le roman symbole de l’Amérique Beat Génération vient de ce gigantesque serpent de feuille de papier.

Comment a-t-il fait pour s’y retrouver dans ces 36 mètres ?

Serpent de papier dactylographiés, tourbillons et noeud de pages pleines d’encre, pages qui constitueront le point de départ du mouvement Beat Génération, mouvement où l’on peux retrouver, entre autre, Bukosky.

Voici ce que j’ai pu trouver sur le web à propos de cette folie :

Le Point : Entre le 2 et 22 avril 1951, Jack Kerouac écrit en trois semaines un roman de 125.000 mots sur un support de 36,50 mètres de long, bricolé par lui-même avec des feuilles de papier. Sans marges, ni chapitres, ni paragraphes. Le futur héros de la Beat Generation a 29 ans.

« J’ai écris ce livre sous l’emprise du café : 6.000 mots par jour, 12.000 le premier jour et 15.000 le dernier », ajoutait Kerouac, qui sera propulsé avec ce livre au sommet de la littérature américaine.

« Je l’ai fait passer dans la machine à écrire et donc pas de paragraphes, l’ai déroulé sur le plancher et il ressemble à la route », écrit Jack Kerouac en mai 1951. Le rouleau imprimé et édité comporte 370 pages.

Source article : Le Point

Jaskiers