Pou pou pi dou

L’idée d’être un symbole me déplaît, mais si je dois être le symbole de quelque chose je préfère que ce soit du sexe. – Marilyn Monroe
Je pense qu’il est préférable d’être malheureux seul que malheureux avec quelqu’un. – Marilyn Monroe
Les hommes sont les mêmes. Seuls leurs visages sont différents pour qu’on puisse les distinguer. – Marilyn Monroe
Je ne veux pas être riche. Je veux être merveilleuse. – Marilyn Monroe
Un baiser est une gourmandise qui ne fait pas grossir. – Marilyn Monroe
Je n’appartiens qu’au public et au monde. Non pas que je suis talentueuse ou jolie, mais parce que je n’ai jamais appartenu à personne. – Marilyn Monroe
J’aime les plaisanteries mais je ne veux pas en être une. – Marilyn Monroe
Donner à une femme de belles chaussures et elle pourra conquérir le monde. – Marilyn Monroe
Vous savez, on me pose des questions… Par exemple : que portez vous pour dormir ? Un pyjama, un bas de pyjama ? Une chemise de nuit ? Alors, j’ai répondu : « Channel n•5 ». Parce que c’est la vérité ! Vous comprenez, je ne vais pas dire « nue! ». – Marilyn Monroe

Putain de mort – Michael Herr. La guerre du Vietnam avec les trou-fions

Quatrième de couverture : Sur fond de rock’n’roll, de drogue et d’images fulgurantes, le livre culte de Michael Herr, correspondant d’Esquire au Vietnam, est un des témoignages les plus forts jamais écrits sur la guerre. Voyage halluciné au bout de l’horreur, la fresque monumentale et enragé de celui qui collabora aux scénarios d’Apocalypse Now et de Full Metal Jacket dépeint, dans une langue crue et délirante, l’obscénité et la folie meurtrière des hommes, mais aussi les peurs et le sentiment de gâchis d’une nouvelle « génération perdue ».

« Splendide… Ce livre rend la terreur des combats aussi tangible qu’À l’ouest rien de nouveau. ». Tom Wolfe

Mon avis (si quelqu’un en a à foutre) : La guerre du Vietnam vécus par un correspondant de guerre, sans langue de bois. L’herbe, l’alcool et du Jimi Hendrix pour (essayais d’oublier les amis mort et les cadavres), d’hélicoptères en hélicoptères, de bataille en bataille, de carnage en carnage, de cauchemars en cauchemars. Quel correspondant de guerre se Michael Herr qui réussis à nous faire sentir la terreur ressentie dans ces jungles où la vie peut basculer en quelque secondes. Terriblement bien. L’avant dernier chapitre intitulé Les collègues est un bel hommage à ces correspondants de guerre, notamment Tim Page, qui risquent leurs vies, de leurs propres grès, au grand damne des jeunes soldats américains appelés sans pouvoir refuser. Putain de putain de mort en effet

Jaskiers

Trois nanars pour cet Halloween confiné ;

J’espère vous faire découvrir ces 3 beaux nanars dont un 100% made in France. Bonne rigolade !

Pas si nul mais quand même nanar.
C’est un nanar de grande classe ici.
Un nanar 100% français et puisqu’il faut être un peu chauvin, un peu mieux que May… Mais quand même un nanar. Cocorico !

Joyeux Halloween ! Jaskiers

Queen : live at Wembley Stadium

«Tu peux être tout ce que tu veux être, transforme-toi simplement en tout ce que tu penses pouvoir être.» Freddie Mercury
«J’adore le fait que je peux rendre les gens heureux, peu importe la forme. Même si ce n’est qu’une heure de leur vie, si je peux les faire sentir chanceux ou les faire sentir bien, ou changer une moue en sourire, pour moi ça en vaut la peine.» Freddie Mercury
«L’argent ne peut acheter le bonheur, mais peut mauditement bien le donner!» Freddie Mercury
«Je suis possédé par l’amour – mais ce n’est pas le cas de tout le monde?» Freddie Mercury

Électrisant et impressionnant, le charisme d’un Freddie Mercury suffis à enflammer le stade mythique de Wembley remplis par 172 000 spectateurs. N’oublions pas non plus le long solo de guitare de Brian May, qui rempli le stade de ses riffs hypnotisants et mystérieux. L’humour, la passion, l’humanité, le plaisir d’être sur scène fait de cette performance des sujets de sa majesté l’un des plus puissant live, si ce n’est LE plus puissant que j’ai vu. Jaskiers