Je n’arriverai pas à écrire sur Margaux Hemingway

J’avais « promis » d’écrire sur Margaux, j’avais écris que « c’était un exercice personnel à faire » il y a de ça 1 ans environ. Mais je n’en ai pas la force et d’une certaine manière, je me trouve même un peu gêné d’écrire sur sa vie et ses drames.

Sous quel angle aurai-je pu m’attaquer à cet article ? J’ai beau retourner la question dans tous les sens, je n’arrive pas à trouver de réponse.

Peut être car je ne connais pas assez la vie de Margaux Hemingway, petite fille d’Ernest, qui s’est suicidé à 42 ans, un 1er Juillet 1996, un jour avant « l’anniversaire » de la mort de son illustre grand-père, Ernest Hemingway, qui s’était, lui aussi, suicidé.

Je n’arrive pas à mettre des mots dessus. Ce que je peux faire, c’est dire qu’elle a été la première mannequin à signer un contrat à 1 millions de dollars, que sa carrière de top-modèle commença au lycée, qu’elle a été marié (et divorcée) deux fois, que son deuxième et dernier mariage était avec un français et ne dura que quelques mois . Qu’elle semblait heureuse mais qu’elle ne l’était pas réellement. Et c’est tout.

Je vais vous donner des liens d’articles que j’ai pu glaner sur le web, dont un que j’ai trouvé bien écrit.

Mais avant, pourquoi cet article ?

Parce que je trouve l’histoire de Margaux importante et déchirante. En effet, elle avait tout, enfin le croyait-on, et a décidé de mettre fin à sa vie. Comme son grand-père, à la veille de l’anniversaire de sa mort. L’addiction, le cœur brisé, les divorces, le show-business, le deuil et la perte du sens de la vie, c’était ce qui semblait peser de toutes leurs forces sur les épaules de cette femme. Je trouve important de partager son histoire avec vous, mais je ne peux en écrire plus. Par manque d’information et aussi moralement. Je trouve difficile de parler d’elle, pour une raison qui m’est encore étrangère.

Est-ce parce qu’Hemingway est important dans ma vie, que ses écrits mon accompagnés dans les plus durs moments ? J’ai peut-être un problème mais j’ai l’impression qu’Ernest fait un peu parti de ma famille et qu’écrire sur Margaux serait un peu comme les trahir.

Les articles :

• La « malédiction » Hemingway. Je n’aime pas tellement ce terme mais il est tristement proche de la réalité : https://www.slate.fr/story/147129/la-malediction-hemingway?amp

• Article de Vanity Fair, quand Margaux visitait les endroits où son grand-père avait vécu à Cuba, les photos sont très belles : https://www.vanityfair.fr/culture/people/diaporama/quand-margaux-hemingway-marchait-dans-les-pas-de-son-grand-pere-ernest-a-cuba/59868/amp

L’article que je préfère le plus entre les autres car il semble brut et aussi vrai, dans la limite du possible. Malheureusement en anglais, désolé pour les non-anglophone mais un passage sur Google traduction ou autre fera peut-être l’affaire : https://www.psychologytoday.com/intl/articles/199612/what-killed-margaux-hemingway

Je laisse ici le numéro de téléphone de S.O.S. Suicide car je pense que c’est important. : 09.72.39.40.50.

Jaskiers

Publicité

4 réflexions sur “Je n’arriverai pas à écrire sur Margaux Hemingway

  1. Bon jour,
    Notre mort programmée génétiquement est une forme de suicide… en ce suicidant on modifie ce programme… notre société encore judo-chrétienne refuse le suicide et fait constat d’échec… je me demande si à certain moment de notre existence le suicide serait une forme non libération mais d’une fin normale après avoir réalisé les projets fixés… il y a actuellement 8 000 suicides en France (je ne connais pas les tranches d’âges)…
    Bonne journée 🙂
    Max-Louis

    Aimé par 2 personnes

    • Merci pour ton commentaire.
      Je lisais L’Eneide de Virgile il n’y pas a pas si longtemps de ça, et le suicide à cette époque n’était pas forcément mal vue et même respecté dans de nombreux cas. C’est marquant que de voir qu’à l’époque de Virgile et maintenant, comme tu l’as écris, le suicide est vue différemment. Et on réalise aussi à quel point le christianisme a encore beaucoup d’influence aujourd’hui et à quel point il en as eu dans le passé.
      8 000 suicide en France, c’est beaucoup, et personne pour poser des questions. Il y a forcément une réflexion sérieuse à avoir sur la société dans laquelle nous vivons quand 8 000 personnes s’ôtent la vie. Mais sujet trop tabou. Le santé et le bien-être psychique portent avec eux le poids des stigmatisations, de mon point de vue, c’est injuste. Il faut en parler mais personne ou presque veut écouter. Trop intime ? Trop vrai ? Aucune idée.
      Bref, merci pour ton commentaire qui amène à réfléchir !

      Aimé par 2 personnes

  2. Écrire l’histoire de quelqu’un d’autre est effectivement un grand challenge et délicat en même temps. Je comprends que tu crains de ne pas savoir/pouvoir lui faire honneur… C’est tout un travail de recherches. Certaines personnes y passent toute une vie pour expliquer celle d’un.une autre.
    Il n’y a que toi qui peut déterminer ce que tu veux faire. Bon courage !

    Aimé par 1 personne

    • Exactement. Son histoire je ne l’a connais que trop peu pour en parler.
      Surtout que comme je l’ai écris, j’avais l’impression que ça aurait été irrespectueux. Mais c’est personnel car j’ai une affection pour Hemingway. J’ai lu ses œuvres et à propos de sa vie dans une période difficile de la mienne. Comme une impression qu’écrire n’aurait pas été une bonne chose.
      Merci en tous cas pour ton commentaire.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s